samedi 27 août 2016

Welcome to India

J'avoue que j'ai souri lorsque j'ai vu dans le Monde la semaine passée un article à propos de la "surenchère" des parents de grands ados en termes de destinations de vacances... (Je me sentais concernée bien sûr.)
Après nos aventures turques et bulgares de l'été dernier, après nos deux voyages au Maroc avec nos amis, c'est clair que nos grands (et nous!) avions envie de continuer de découvrir le monde. Peut être dois-je préciser que nous ne sommes pas passés, à la sortie de l'adolescence, par ce voyage initiatique, sac au dos, qu'ont fait beaucoup de personnes de notre entourage. A la sortie des études, nous sommes partis dans des engagements qui nous paraissaient naturels, couple-enfant-boulot, sans regrets et avec beaucoup de bonheur du reste!
Les tarifs avantageux des compagnies aériennes cette année où le prix du pétrole est en baisse ont fait le reste. Je nous vois encore, l'hiver dernier, à la recherche d'une destination, sur des sites de comparateurs de prix d'avion, et cherchant au sens propre "tous azimuts", pour faire un choix entre l'Asie et l'Amérique latine ou centrale... Lorsque l'Inde est sortie du lot, les premières réactions de notre entourage n'ont pas été encourageantes, pays "dur", période de mousson... C'est en parlant avec des amis qui avaient fait le voyage il y a trois ans, à la même période et avec des enfants d'âge comparable aux nôtres, que nous nous avons été convaincus et avons acheté les fameux billets.
Les mois suivants j'ai consacré régulièrement du temps, plongée dans les guides ou surfant sur des blogs, le forum du r*utard ou sur tripadvis*r, pour établir un plan de route et choisir des hébergements.
Des contacts se sont noués et  nous avons reçu et pris les conseils de ceux qui avaient plus d'expérience que nous... Quelques lignes directrices en sont ressorties : ne pas vouloir "tout" voir, ne pas en faire "trop" : ce pays (même en se centrant sur la moitié Sud) est immense et il est impossible de tout faire. Prendre le temps de se poser quelques jours dans certains lieux pour se baigner dans les ambiances sans courir. Eviter les grandes villes trop chaudes, trépidantes, bruyantes, polluées. Notamment pour cette raison, assez rapidement, nous avons aussi choisi de privilégier des destinations "nature" plutôt que "culture" (les villes saintes et les temples de Hampi et Madurai par exemple étaient tentantes, semblaient fascinantes, mais nous ne les avons pas incluses dans l'itinéraire...) Nous ne sommes pas passés par une agence, et avons refusé aussi le plan "voyage avec chauffeur" qui nous a été proposé comme plus simple... Nous voulions pouvoir nous mêmes faire nos choix et garder notre liberté de mouvement...
Comme vous le savez si vous êtes lecteurs réguliers du blog, le début de l'été a été difficile ici et le mois de juillet s'est passé dans un brouillard de tristesse. Je n'avais plus très envie de partir si loin, dans un pays si étrange et bousculant... j'aurais volontiers troqué à ce moment là nos trois semaines indiennes contre une quinzaine classique en Toscane ou en Ombrie. Mais il n'était évidemment plus question de reculer!

Nous avons donc fait des bagages - les plus petits possibles sauf pour la trousse pharmacie!- (Au final trois sacs à dos pour nous six, plus un petit sac à dos bagage à main par personne, dans lequel nous avions mis le "minimum vital" en cas de perte de bagages - un short deux t shirt des sandales un livre) et nous nous sommes envolés pour un voyage de près de 24h, trois vols, Bruxelles - Istanbul - Bombay - Chennai (Madras). Et le "taxi" prévu était bien là à l'arrivée, pour nous emmener à notre première étape à Mammalapuram; nous nous y sommes entassés avec les bagages... (clic pour la musique)

Le chauffeur a mis à fond la musique indienne et hop une heure trente de route au milieu des motos, camions, piétons, vélos, rickshaws, vaches, se dépassant et se croisant sans aucun ordre apparent, sous un concert de klaxons, dans cette incroyable circulation indienne. Pour nos premiers moments en Asie, le dépaysement était d'emblée total! Ma première impression était qu'une énergie folle semblait se dégager de ce pays ... et je suis arrivée plutôt euphorique malgré la fatigue dans notre première guesthouse où nous avions réservé des chambres avec vue sur la mer! Moins d'une heure après notre arrivée les enfants se baignaient dans les vagues de l'océan indien, les Indiens croisés sur la plage nous demandaient de pouvoir prendre des "selfies" avec nos blonds... et après une nuit pour récupérer, nous regardions au réveil le retour des pêcheurs sur la plage face à notre chambre... Les minuscules barques, les paniers de poissons déversés sur une bâche plastique à même le sol sous une hutte en paille, les femmes qui les choisissent et les emportent dans un seau sur leur tête, pendant que les hommes replient et réparent les filets... un autre monde !
Ce qui frappe le plus immédiatement ici ce sont les couleurs, les bateaux, les camions, les maisons, les saris élégants des femmes... tout est coloré ici!
(toutes les photos du retour de la pêche ont été prises du balcon de notre chambre : sympa la vue :-)
(à suivre) 
(évidemment :-)...)


mardi 2 août 2016

Jours d'été

Avant le retour des grands. Avant d'être vraiment en congé. Avant le grand départ en famille. 
Profiter d'une invitation et d'une journée toute simple, les amis et le bord de l'eau... 
Saisir les petits bonheurs quand ils passent... 


mercredi 27 juillet 2016

A Paris avec les cousins

Juste une journée un peu à l'arrache, avec les cousins d'Amérique dont les trois semaines de vacances en Europe ont été "un peu" chamboulées par les tristes moments vécus en famille... Comme on a décidé en dernière minute de partir, il était trop tard pour avoir des billets de train bon marché sur "izy" alors on est finalement partis en voiture, à 7. 
Un long trajet pour une journée, certes, mais quelle journée!
(Partis à 7h30 du matin de Bruxelles, on est rentrés à 2h30 la nuit suivante!)
Minute bon plan : on s'est garé dans un parking surveillé à côté de la nouvelle gare RER "Rosa Parks", 10€ pour 12h ou 15€ pour 24h, et en RER on est en moins de 10 minutes gare du Nord et en un bon quart d'heure sur l'île de la Cité, franchement je recommande. 
 Pas de musée au programme puisqu'on n'avait qu'une seule journée, juste l'envie de se balader sur les bords de la Seine et dans les rues de la Ville Lumière!

les enfants ont adoré la pause jeux place de la République et moi aussi j'ai trouvé ce concept génial! 
les enfants de toutes origines et couleurs de peau qui jouent ensemble au soleil, dans un grand calme, avec de beaux jeux créatifs, non triés "filles garçons"... ça donne de belles pensées sur ce qui est possible pour notre humanité, malgré tout! (et d'utiliser le #childrenunplugged :-) )
 Un tour en bateau sur la Seine (je recommande aussi, chouette balade, pas trop chère -petite réduction si on réserve en ligne-, bateaux ni trop grands ni bondés, et des explications intéressantes et pas trop longues, accessibles aux enfants, et puis ça fait une petite pause reposante après avoir beaucoup marché!)
Et un pique nique saucisson camembert (of course) à l'heure dorée près de la Tour Eiffel... un sacré souvenir pour nos petits Américains... 

 A bientôt Paris !